J’apporte du conseil sur la morphologie de mes clientes et la réflexion « je ne sais pas ce qui me va » revient souvent dans nos discussions.

Je les regarde pour mieux les conseiller. Je ne peux donner de réponse sans avoir vu le corps des femmes. Il m’est impossible de faire des généralités, le corps des femmes est complexe. Toutes les femmes sont différentes.

Une méthode axée sur le vrai corps de la femme

Sur Internet et les réseaux sociaux, il est facile de trouver nombre de « tableaux récapitulatifs » sur les formes de robes en fonction des différentes morphologies.

Comment gérer cette information, seule devant le miroir ? J’imagine les futures mariées se poser des questions sur la case à choisir. Il n’est pas évident de connaître « sa » lettre : morphologie en H ? en A, O, V, 8, X etc… ? Et si leur profil n’est pas standard ?

Je m’insurge contre cette façon de normaliser la silhouette des femmes. C’est pour cela que j’ai décidé d’avoir une approche différente, en trois étapes :

  • La première étape porte sur le tempérament de la future mariée. Quelle femme êtes-vous ? Comment décririez-vous votre personnalité, votre vie, votre métier ? Comment envisagez-vous votre mariage, que représente t-il ?Etes-vous pudique ?extravagante ? bien dans votre peau ? complexée ?
  • La seconde étape consiste à connaître ses envies.
    Aimez-vous certains détails dans les robes de mariées ?Avez-vous des envies particulières ? Je dois avouer que le « dos nu » est un classique qui revient souvent !
  • Pour la troisième étape, je m’intéresse au corps de ma cliente. Nous regardons ensemble devant le miroir, avec beaucoup de bienveillance, la forme de son corps.

mètre de couture

Mes conseils pour les femmes un peu perdues

Il n’est pas toujours facile de se connaitre et de trouver son style. Pour les femmes qui souhaitent le faire seules, voici quelques pistes :

  • Faire un essayage en boutique multimarques pour essayer plein de styles différents.
  • Eviter les bustiers quand la carrure est large, il vaut mieux préférer le décolleté en V.
  • Se garder de craquer pour la robe sirène en cas de culotte de cheval et opter pour une forme évasée.
  • La couleur écrue et champagne est réservée aux femmes à la peau un peu matte. Pour le teint diaphane, on privilégiera le blanc, le blanc soie ou encore le rose poudré.
  • Et surtout, prendre confiance en soi. Chaque femme est différente, et chaque femme peut être sublimée dans sa robe de mariée !

Un travail sur mesure

Même si la couturière n’est pas magicienne, je m’applique à prendre en compte tous les paramètres qui définissent les femmes – personnalité, goûts et morphologie – pour créer une robe qui mette en valeur la future mariée.

Ma devise ? Peu importe le style de la robe, l’important est de l’assumer et de bien la porter !